DPD1

 

DPD2

 

DPD3

 

DPD4

 

DPD5

 

DPD6

 

DPD9

 

DPD10

 

DPD11

 

DPD13

 

DPD14

 

DPD15

 

DPD17

 

De piedras definitivas

Livre d’artiste, 45 x 60 cm, 2018.
Série de 36 gravures à l’aquatinte, plaques de cuivre. Reliure : Atelier Dreieck
Au fil des siècles, différentes cultures ont été présentes sur le territoire ibérique.
Les murs témoignent de ces civilisations passées, qui se sont côtoyées et influencées. Édifiés par strates successives, abandonnés ou recouverts ils créent des villes-palimpsestes à l’image de Madrid. S’attarder sur ces signes offre la contemplation de siècles sédimentés.
Dans Jeu et théorie du duende, le poète espagnol Federico Garcia Lorca définit l’Espagne comme « une terre de chardons et de pierres définitives ». Inspirée par cette image, j’explore la ville à la recherche de traces et de stigmates qui, demeurant aujourd’hui dans le paysage contemporain, témoignent de l’empreinte du temps qui passe et effectue un travail d’anamnèse.
Avec un dispositif à la frontière de la gravure et de la photographie, je tente de figer ces strates temporelles dans le métal.
Mordues par l’acide, les plaques de cuivre restituent les fragments de murs qui resteront gravées, dans une quête vaine d’enrayer le temps.

 

Plaque-cuivre-1

 

vue1

 

vue3

 

Vue de l’exposition ¡Viva Villa! à la Villa Méditerranée,

Marseille, octobre 2018.